Tags

belumbelumfinal-2

une nuit la barque à l’abri près de la falaise de l’ouest

à l’aube du thé avec l’eau de Siang  au feu de bambou de Chu

et leurs fumées au soleil levant et aucun réveil d’aucune âme

hai hai hai premiers coups de rames dans l’eau émeraude

doucement descendre le courant jusqu’au bord du ciel

aux reflets là-bas où défilent poissons et nuages blancs

 

 

Transcription par l’apatride
Livre : Jan Doets : beloumbeloum, contes de l’équateur
http://www.qazaq.fr/pages/beloumbeloum/