Jean-Baptiste Ferrero – Huit histoires de fantômes

Avec 9 photos de la main de l’auteur
ISBN  978-94-92285-10-2 
71 pages 18/24 cm

Gratuit

la petite voix des morts

Le monde est une vaste chambre pleine de recoins, de cachettes et d’ombres où se dissimulent des ombres. La plupart des gens ne s’en rendent pas compte, tout occupés qu’ils sont à se livrer à de graves et inutiles affaires de première importance. Ils s’agitent, caquètent, paradent et se pavanent, amoureux de leurs reflets dans les flaques d’eau et aveugles, sourds à tout ce qui n’est pas eux.
Moi, j’ai arrêté de jouer il y a longtemps.
Quand Elle est partie.
J’attends juste le moment d’aller La rejoindre.
Forcément, ça me rend plus disponible pour entendre les froissements derrière la porte et entrevoir les fugitifs mouvements qui agitent le rideau.
Et puis je suis détective et un détective, ça détecte.
Ça détecte même des choses que personne d’autre ne perçoit, toutes ces lézardes infimes, ces fêlures d’où nous parviennent des parfums fanées et des musiques lointaines.

Tous les morts, ces pauvres morts, ces pauvres couillons de morts. Ils sont si seuls et ils ont si froid. Faut bien que quelqu’un s’intéresse un peu à eux, non ? Ils sont comme la cousine un peu laide que personne ne veut faire danser. On ne peut quand même pas la laisser faire tapisserie toute une soirée… Ça ne serait pas correct… Pas très chic…

Alors voilà…

C’est comme ça que cela commence. En portant un peu plus d’attention à ce que personne ne voit.

Et puis après… ça continue.