Un couteau dans le coussin

La souffrance ça peut se programmer
Les heures de sommeil, le temps de parole,

Alcoolisation, médication pour la spéculation
Le résultat est une somme d’interférences.

La dialectique dépend des tensions
Des crimes pour la justice, l’altruisme pour des geôles

Interactions, identifications pour des sanctions
Chacun pisse en fait sur la cohérence.

L’harmonie n’a jamais de place.

Personne ne manifeste contre Dieu,
Pourtant
Tout le monde postule pour l’amour.

Les tueurs, les hippies,
Le cynique, le candide.
Les connards heureux,
Les bienveillants acariâtres.

Et les vaincus aussi.
Complètement éprouvés,
Avec tout le confort possible.

Cendre sur les draps
Canettes à côté des pieds
Guitare désaccordée
Moleskine imbibé de café.

La tendresse du lâcher prise
Etrangle avec bienveillance.

Texte : Clément Dugast Nocto

TEOS & HAIKUS du Jeudi (1ère partie – Avec Stéphanie Siou)

L’ARCHITECTURE DES SILENCES NE CREE PAS TOUJOURS L’ETAT DE GRACE
Mais des fois … oui !

CE QUI NE M’INTERESSE PAS, JE N’EN PARLE PAS, JE N’ECRIS RIEN DESSUS
Grand bonheur d’être dehors tout l’temps !
(Cette merveilleuse sensation d’appartenance)

LE SON DU CLAVECIN VOUS EMPORTE IMMEDIATEMENT HORS DU TEMPS
Pas d’avant, pas d’après
Juste l’instant présent du rêve
Comme plantes grimpantes s’évadent par la fenêtre du bureau

BISCUIT DE FORTUNE TOUJOURS DISTRIBUTIONS D’INFORMATIONS UTILES

 La flatterie ira loin ce soir. Reprenez en un autre !

(1/2) JE TE VERRAI TOUS LES MATINS DE MA VIE
et tu me verras tous les matins de ta vie
(Le reste ?)

(2/2) TU ME VERRAS TOUS LES SOIRS DE TA VIE

et je te verrai tous les soirs de ma vie !

(Le reste m’importe peu !)

FUN
Les yeux et la voix, deux choses qui ne changent pas.
Les jeunes enfants deviennent de vieux enfants
C’est plutôt amusant.
Eternels gamins, on rigole bien, c’est tout ce qui compte !

GENRE DU THE … ET UNE GLACE JAMPI ???
Oh non, il va encore parler de Stéphanie !!!

GLACE JAPONAISE, FILLE UN PEU – PAS VANILLE FRAISE
Est ce qu’il y a une fille un peu indienne dans le prochain livre ?
Tu veux dire dans’’ Pop Tarte’’ ?
Oui, alors ? Tu parles d’elle ?
Hmm … je crois, un peu
Tu parles d’elle dans ‘’Démarre la Jeep’’, tu parles d’elle dans les TEOS, tu parles d’elle tout l’temps !!
Absolument pas !
En plus, tu vas encore lui demander de corriger tes fautes !

Ecrit par Cyril Pansal et – incroyable ! – corrigé par Stéphanie Siou, merci merci merci !!

LE GRAND AMOUR
J’ai oublié un S à femmes et 500 personnes ont reçu le texte !!!
Une seule personne a remarqué.
Le grave et le pas grave…

Ecrit par Stéphanie Siou (Merci à Cyril Pansal !)

LE GRAND AMOUR ET LES BÔ JOURS

https://www.helloasso.com/associations/les bo jours/collectes/le-grand-amour

https://fr-fr.facebook.com/bOJoursBrest/

« Les Morceaux Perdus » de Charles-Eric Charrier filmés par Tom Toulemonde

Avec ses « Morceaux Perdus », Charles-Eric Charrier, accompagné du comédien Emerick Guézou et du cinéaste Tom Toulemonde, donne à sa musique, comme à sa poésie, une dimension hors-norme. Littérature marchant aux cotés de titres joués spécialement pour tournage aux allures de performance artistique.

Tout est ainsi transcendé. Les mots, la musique, la présence de Charles-Eric Charrier. Objet visuel, concert exceptionnel. Le dialogue qui s’instaure entre ces différentes dimensions est tour à tour drôle, hypnotique, renversant. L’unité de lieu dans laquelle la musique et ce poème se déploient contribue à la fascination exercée par ce film remarquable, ouvrant des perspectives fascinantes, des lignes de fuite passionnantes.

Une façon totalement renouvelée de voir la musique, d’entendre s’écouler le flux d’un film singulier, où le corps, dans sa centralité, devient le lieu poétique et le cœur de la musique.