Murièle Modély – Sur la table

[vc_row][vc_column][vc_single_image image= »13192″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »13191″ img_size= »full »][vc_column_text]ISBN : 978-94-92285-31-7 
98 pages A4 21.0x 29.7 cm[/vc_column_text][vc_btn title= »Download PDF » link= »url:https%3A%2F%2Flescosaquesdesfrontieres.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F11%2FSur-la-table.pdf||target:%20_blank| »][vc_btn title= »Download EPUB » link= »url:https%3A%2F%2Flescosaquesdesfrontieres.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F11%2FSur-la-table-Muriele-Modely-Maxime-Dujardin.epub||| »][vc_column_text]

Gratuit

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »3/4″][vc_column_text css= ».vc_custom_1511525501126{padding-right: 2% !important;} »]« Je déroule une langue, qui est mienne et bancale, où le créole ne peut se dire et doit être dans le corps fouaillé. Je n’écris pas pour dire quelque chose mais pour trouver les mots qui me diraient, moi.

Chaque poème est la butée grâce à laquelle je peux polir ma langue… tenter, échouer, recommencer. Je n’ai pour avancer que mon œil (qui bande) et mon ventre, plus encore que ma tête.

Pour ce recueil, il s’agissait de se mettre à la table, de tout mettre sur la table. La table comme motif récurrent. Le lieu de l’enfermement entre les quatre lignes du plateau, de la répétition dans l’écriture, mais aussi du renouvellement par le poème à venir.

J’ai cherché à tisser du lien entre les facettes de toutes mes identités… Et cette quête se ponctue ici de trois illustrations anatomiques de Maxime Dujardin… qui montrent ce que les mots ne disent pas.98 p[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]