Nolwenn Euzen – Cours ton calibre

ISBN : 978-94-92285-33-1
72 pages A4 21.0×29.7 cm

Gratuit

Phrases chahutent
Mal disciplinées
Dire
Nous rend si urgent.

‘Cours ton calibre’ (extrait)

Ecrire c’est « faire partie de », « tenir dans », impliquer, s’impliquer avec ses couacs, ses manques et ses défauts dans la « démocratie narrative » (j’emprunte l’expression à Pierre Rosanvallon). « Cours ton calibre » est, à ma manière, mon « Connais-toi toi-même ». Dire tiré en avant, imprégné des écarts et des bosses.

On ne part pas, pas plus qu’on ne reste jamais vraiment seul, peuplé de départs qui assemblent, tissent une attention plus fine aux mouvements d’être soi.

J’ai trouvé l’endroit où ma langue disait l’ensemble des forces où j’étais réunie. Ce n’est pas une langue où rester, et j’en tisse d’autres qui diront encore, autrement et ailleurs.

Chaque livre est aventure. Ici penser est passé par le bas. Par le corps, sa masse en rétention dans la force du dire. Je n’ai pas cherché à bien penser, bien parler pour faire poème. Beaucoup de livres et de vie trempent dans mes phrases. J’ai écouté comment ils rejoignaient le corps de ma vie. Tout ceci n’est pas qu’une affaire de mots bien qu’ils en soient la grande affaire.

J’ai découvert les éditions Qazaq dans le monde labile des oiseaux sociaux. C’est un grand plaisir de partager l’aventure des éditions ouvertes aux marges, aux singularités. Merci à Jan Doets d’assurer la belle rencontre numérique entre ces textes et les voyageurs-lecteurs.

Photo : Patricia Weibel