Bruno Parmentier - Oeuvre de Gavin Turk (Fountain) -

il nous propulse en bleu
il nous réveille en nage

ou dans les plumes
ou dans le plomb

Le rêve ourdit la suite du réel. Il digère un passé et mange le présent pour un choix d’avenir.

Dans mon rêve, un bataillon d’hommes, une foule compacte me pousse dans un désert sans comprendre mes cris.
Dans mon rêve, tous les amis sont là en riant, je ne peux les atteindre.
Dans mon rêve, mes enfants sont petits et mes parents vivants.
Dans mon rêve, on me vole mes biens et j’énumère mes pertes.
Dans mon rêve, la ville en folle architecture mais je sais le chemin.
Dans mon rêve, je chante une chanson que je ne connais pas.
Dans mon rêve, sur le plateau d’un théâtre à invoquer Beckett ou est-ce Camus, Sartre, Ionesco ou même Sarah Kane.
Dans mon rêve, il y a des fleurs aussi hautes que moi.
Dans mon rêve, un vent souffle et déchire de l’air.
Dans mon rêve, elle est nue quelqu’un d’autre avec elle.
Dans mon rêve, je retourne du sable avec l’espoir de l’eau.
Dans mon rêve, un monde meurt.
Dans mon rêve, les animaux me parlent et ils ont larmes à l’œil.
Dans mon rêve, je bois en arrêtant de boire.
Dans mon rêve, il fait jour même la nuit.
Dans mon rêve, je suis en train d’écrire le rêve que je fais.
Dans mon rêve, mille langues me crient.
Dans mon rêve, la faim est abolie.
Dans mon rêve, tout est blanc.
Dans mon rêve, je parle pour ne rien dire et toute la vie acquiesce.
Dans mon rêve, ma tête est douloureuse mais j’ai le pied léger et je marche perdu dans les étoiles d’une galaxie nouvelle.
Dans mon rêve, dans la multitude humaine et tout d’un coup plus rien.
Dans mon rêve, il fait beau et personne n’est content.
Dans mon rêve, il y a souvent la mer qui lèche la montagne.
Dans mon rêve, je suis l’ami du diable, je suis l’ami de dieu.
Dans mon rêve, mon corps sec sous la pluie.
Dans mon rêve, le chat profère des blasphèmes.
Dans mon rêve, je sais que je rêve.

il farfouille l’esprit
il tripatouille le corps

ou dans des draps
ou sur des épines

Le rêve fait de nous ce que nous sommes en somme. L’addition d’un savoir et d’un inconnu brut.

Texte : Zakane
Illustration : Bruno Parmentier – Oeuvre de Gavin Turk (Fountain)