Mots-clefs

ce serait - 81 - une austère douceur

ce serait un visage

ce serait un visage de terre pétri de vie

ce seraient deux arcades profondes, un nez noblement droit humanisé par un petit renflement, une bouche close, une lèvre inférieure ferme et amère, une lèvre supérieure ourlée de douceur par une idée de moustache et le petit creux qui le rattache tendrement à la racine des narines

ce serait un visage expressionniste, stylisé et très humain

ce serait en place d’une peau tannée par la vie la marque des doigts qui lui ont donné vie

ce seraient les marques des petits outils métalliques devenues rides, rides en chutes austères

ce seraient, à l’ombre des formidables arcades sourcilières, les paupières baissées sur les globes des yeux et la tendresse du repli qui filtre une ombre de regard

ce seraient les courbes douces creusées sous les yeux, entre l’affirmation du nez et les larges pommettes

ce serait la méditation qui s’enfle autour de la bouche, cette sérénité posée sur l’inquiète recherche

Ce serait le collier de barbe qui avalerait les joues creuses

Ce seraient les plis de la barbe qui porteraient le visage

Ce serait l’immensité du front

Ce seraient des petites touches attendries, un calme contenu, une noblesse.

 

Texte et photo : Brigitte Celerier
Sculpture : Davide Galbiati