Tags

ce serait - 34 - une nuit d'été

Ce serait une foule. Ce seraient des noyaux longés par un flot incessant.

Ce serait une nuit, le noir s’enfonçant autour de flaques de lumière.

Ce seraient des lampadaires devenus zébrures électriques dans les yeux las.

Ce serait une nuit d’été.

Ce seraient des musiques se superposant, quelques cris, des voix d’enfants et des poches de silence martelées par des pas.

Ce seraient des marcheurs têtes penchées sur des glaces extravagantes.

Ce seraient des jambes en incessant mouvement portant des verres perlés de fraicheur.

Ce seraient des corps luisants de sueur.

Ce seraient des souffles qui cherchent à subsister.

Ce seraient des solitudes agglomérées.

Ce seraient des petites familles émerveillées, quelques pleurs de fatigue, et des couples main dans la main, ou bras sur hanche.

Ce serait une fête pour les démunis.

Ce seraient les mains tendues, les mains qui remercient, celles qui offrent et les sourires.

Ce seraient des petits commerces dans l’ombre.

Ce serait la marche apparamment nonchalante et omniprésente de la police.

Texte : Brigitte Celerier