[Poème sonore 1] On a pas

On a pas couché ensemble
On a pas dormi ensemble
On a pas couché ensemble
On a pas dormi ensemble

J’ai pas senti ta peau
J’ai senti tes bras tes mains
On a pas couché ensemble
On a pas dormi ensemble
L’intimité corporelle
Proximité
Toucher
Avec les mains
Avec les pieds
Avec les cuisses
Avec le ventre
Avec les fesses
Avec le sexe
Avec notre existence
Physique
Réelle palpable
De chaleur à chaleur
D’haleine à l’haleine
De poils à poils
D’ongles à ongles
On est de rêves à rêves
De fantasmes à fantasmes
D’illusions à illusions
De mots à mots
D’esprit à esprit
De sexe à sexe
Des mots
De sexe à sexe
De nos rêveries
De sexe à sexe
De nos désir
Lui palpable dans le corps
Palpable dans mon vagin
Dans ma caverne
Dans ma maison
Dans mon clitoris
Dans mon point j’ai
J’ai envie de faire l’amour
Avec ton ventre
Avec tes doigts
Avec tout ton corps
C’est pas du rêve ça
C’est du désir
De saisir
De serrer corps à corps
Nos corps
Nos textures
Nos reliefs
Nos douceurs
Chercher toutes les parties douces
Douces d’entre les cuisses
Entre les doigts
Sous les seins
Les épaules
Les paumes
Les paumes de tout
Les dessous de nous
Les dessous cachés
Les dessous en dentelles
Enlevés
Satin enlevé
Soie enlevée
Flanelle enlevée
Coton enlevé
Satin soie flanelle coton dentelle
Tout toucher
Tout enlever
Tout entier
Toute entière
Voyager dans les matières
Dans les glissements
Les chuchotements
Les gémissements
Les senteurs sucrées
Salées aigres
Transpirées
Exultées
Criées
Je ne crie pas
Je gémis
Je ronronne
Je couine
Corps à corps
Je rétrécis
Me rétracte
Me contracte
Et lâche
Lâche les odeurs
Le musc
Ou le jasmin
Ou la mandarine
Ou la mer
Ou la violette
Ou la rose
Ou toutes les fleurs
De toutes les terres
Et du ciel
Le ciel plein de fleurs
Elargit encore plus large
Plus grand que l’infini
Le ciel étendu
Dans mon abdomen
Dans mon sexe
Dans les ronds de ma bouche
Dans les cris de ma gorge
Le ciel a des vagues
La mer a des nuages
Tout dans ta bouche
Elle prend elle avale
Plus grand qu’elle-même
Elle croque même
Elle m’aime
Et je lui rends
Je lui rends mon sexe
Mon bas-ventre
Ma chaleur
Mon parfum
Mes herbes aromatiques
Mes cellules
Mes diètes
Ma famine
Mes kilos
Je lui rends
Mes fuites
Mes escapades
Ma tornade
Ma vie entre ses lèvres
Ma vie glissée sur ses dents
Ma vie dans le plaisir
Jouir de ta bouche
Tu me manques
Je veux coucher avec toi
Je fais l’amour par écrit

Je suis tellement chaude
Que si tu étais là
Je brûlerais instantanément
Entre tes doigts

[Poème sonore 2] En corps

Tu en veux encore
Tu en veux encore
En corps entendre
Ma voix
En corps de chair
Ma voix de chair
Ma tessiture glissée au creux de ton oreille
Mais aussi de ton cœur
Tes entrailles ont l’appétit d’un ogre
Un grand château de jaune d’orange de rouge de jaune de vert
Les couleurs des champs
Les pigments de mes cordes vocales
Les nuances encore des fleurs
Le bleu des yeux
Et des vert-gris de la pupille
Les pierres précieuses d’un palais byzantin
Mon palais écrit en corps
Dans ma voix le ruissèlement des feuilles
Des voyelles articulées ramassées accumulées
Tout près de ton souffle
Tu sens mon souffle
Tu sens ma respiration
Tu sens ma gorge
Comme parfois elle déraille
Ma gorge comme elle tremble
Quand trop émue je deviens muette
Ma gorge ornée plus bas
De mes seins de plus en plus visibles
Ma gorge enfouie cachée que j’ouvre pour toi
seulement toi
Non pas que je sois sainte sacrée reine
J’aime offrir à peu
En corps j’offre une gorge une voix
Tu veux en corps de moi à distance
Poème sonore dans ton lit
Dans tes draps chuchoter entre les plis
Avec le bruit de tissus
Des cheveux sur l’oreiller
Tu veux en corps
Une proximité
A toi tout seul
Pour toi tout seul
Un trésor ensorcelé
Pirate des mers rouges
Coffre-fort enfoui comme ma gorge

à ouvrir
à frôler
à caresser
à palper
intimité intime de nos rêves
nos pulsations tissent magie
en corps un palais
en bord de route
en bord de sentier
fait de roche de bois de ciment d’ornement de surcharge de collage d’esthétique
on oublie de compter
en corps je vis notre rêve
beau
beau incomplet

Tu veux m’attacher
j’acquiesce
je sais le jeu en corps en esprit
des plaisirs
des attentes
frémissements retardés
frémissements annoncés puis déviés
changement de trajectoire
je bifurque
tu bifurques
je t’écoute
en corps
tu m’écoutes
en corps
on parle
on converse
des feuilles dans le tourbillon
de l’arbre à la terre
entre les deux
entre nous deux
une nouvelle histoire
complices
des beaux en corps

[Poème sonore 3] Miracle

Un chuchotement
ma langue joue de ton murmure
délicate elle arrache chaque pétale du mot
des mots qui nous font rêver
je quitte le réel et mes habitudes
devant un feu de bois crépitent mes désirs
je regarde l’incandescence entre les bûches
les garçons piaillent autour
et si c’était avec toi cette vie
de maison de feu de cheminée
et de garçons qui bataillent
nos pulls en laine et la forêt
les douceurs et les jeux
Mikado 1000 bornes
c’est pas chamallow du faux et du chimique
c’est le paradis

Un chuchotement
ma langue joue de ton murmure
délicate elle arrache chaque pétale du mot
elle dérive à l’ombre de ton tympan
elle t’invite au sommeil apaisé
elle laisse aux rivages une vie ancienne
qui ne me plaisait plus
qui ne m’allait plus
je crois aux possibles
possibles de voler dans tes bras
de ne pas douter une seconde de mes choix
à vitesse grand A
me jeter sur toi
ou toi sur moi
j’ai une huile de douche au miel à partager
je te veux glisser
masser à cette odeur
et si je décompose mon grand-ciel
ma mie de pain je te veux géant entre mes bras
mon aliment de base

Dans l’habitation une playlist idéale
celle de nos morceaux depuis l’âge de 15 ans
choix aléatoire de l’enceinte
vinyle ancien
téléphone ancien
au doigt tourner le bon numéro
ai-je tourné les bons numéros
pour te retrouver
tu veux m’embrasser
je veux t’embrasser
et consommer comme les olives et la bière
que j’ingurgite
je peux être goulue
aux lèvres rouges et charnues
prendre moi aussi de ma bouche et
jouer de ma langue
je te veux éperdument
follement
je te veux rouge ardent
tu es si réceptif que tu me fais jaillir
je suis un art brut des mots
maladroite désordonnée
peuplée de sons et d’images
mon stylo avance seul guidé
par mon cœur et mes sens
tant de choses que je ne décide pas avec ma tête
que je n’arrive pas à faire si je n’ai pas envie

Miracle
je lis souvent que l’amour fait du bien
doit faire du bien
dans toutes les citations à la mode du XXIè siècle
les injonctions harcelantes
du comment être et comment vivre
j’en doutais souvent

Miracle
ton amour notre amour
me fait du bien 100%
miracle
amour vanille
sexe vanille
celui que je préfère
il s’installe dans le bien-être
la lenteur
loin de la performance

Textes/Ilustrations : Aline Recoura