c2404201

nuit élimée
par les morsures d’ombres
en partance –
la terre se défigure
dans le lointain de ses yeux

****

souffle froissé
par les silences tordus
sur la pierre –
dans l’infini espace
toutes les étoiles sont mortes

****

souffle froissé
par les silences tordus
sur la pierre –
dans l’infini espace
toutes les étoiles sont mortes

****

lune rouillée –
le ciel gris en exil
éteint les rêves
où les ombres vieillies
labourent nos mémoires

****

fracture de ciel
où les ombres indélébiles
froncent l’ailleurs –
la nuit criblée de silence
écorche des bouts de nous

c05042014

Textes : Sandrine Davin
Illustrations : Carol Delage