Mots-clefs

ce serait - 51 - une naïade naïve

Ce serait un corps,
chair jeune et opulente,
une évidence,
repliée, effarouchée,
mais se livrant aux regards

ce seraient rondeurs
tendues, appelant les mains
une chair grenue
moins pure et plus vivante
que ne peut l’être marbre

une présence,
un recul, sincérité
dont on douterait,
une Suzanne acceptant
et se livrant aux regards

pourtant ce serait
la naïveté simple,
presque bovine,
du visage détourné..
mais un soupçon de fierté

une naïade
égarée là, à deux pas
d’un sable doré
blottie sur une place
face aux buveurs placides

un peu trop ronde,
et si drue qu’irréelle
objet de désirs
non formulés, un rêve
hors du temps et des modes

ce serait l’hiver
corps vivants vêtus de chaud
face au souvenir
de la vie éclatante
la volupté d’un été

 

Texte et photo : Brigitte Celerier