Tags

ai je 1

C’est en vain
Qu’on épure
Qu’on livre
A des espérances
Trompeuses
Son âge
Indéterminé

Elles ne servent
A rien
Seul ton amour
Scintille et
Se répand
Comme le sang
Fut-il contaminé

D’éternité en
Éternité
On se laisse
Tromper par
Sa propre confusion

Et dans ces rues
On se perd
D’holocaustes
En sacrifices

La vérité
Se retire
Demeure
Ainsi ta bouche
Ce que tu cries
Doucement

Tu dis toutes
Ces choses
Qui me jettent
Au loin comme
On s’élance
Au combat

 

Texte et photos : Yan Kouton