Mots-clefs

pour-les-cosaques---les-papillons-

Mathilde était triste.

Mathilde avait été grondée.

Mathilde n’avait pas compris.

La grand-mère avait dit qu’elle était méchante.

Mathilde s’était dit que oui elle devait être méchante, et elle en était triste.

La grand-mère avait dit qu’elle avait été méchante avec sa cousine.

Mathilde avait eu envie de crier.

Parce que ce n’était même pas vrai.

Parce que c’était toujours comme ça.

Parce que la cousine était là et lui faisait des grimaces derrière sa grand-mère.

Mais Mathilde n’avait rien dit.

Parce que la cousine n’avait pas de maman, et puis elle était pas jolie, et puis elle était un peu malade, une peste mais un peu malade.

Alors Mathilde était sortie en reniflant, juste un peu.

Mathilde était allée en traînant des pieds et en reniflant jusqu’au fond du jardin.

Derrière la haie, le pré était plein de soleil.

Mathilde avait fermé les yeux pour que le soleil brûle ses paupières pendant qu’elle pleurait.

Et quand elle les avait rouvert une bande de papillons s’était envolée.

Des papillons noirs.

Des papillons noirs qui dansaient au dessus des grandes herbes dorées.

Et c’était si joli que Mathilde avait souri.

Et puis elle s’est allongée dans le pré sous le soleil.

Elle s’est endormie en suçant une tige d’herbe dorée.

Texte : Brigitte Celerier
Dessin : Amélie Joos