Tags

Autobio

Hurlement à l’hôpital La Grave première bouffée d’air avaler de travers
Miracle rue Matabiau Françoise lâche les mains de son fils Mathias le regarde émerveillé comme s’il marchait sur l’eau
Pénis rue Roquelaine l’exhibitionniste du quartier ouvre son imperméable beige à Françoise qui éclate de rire
Cri strident dans le quartier de Jolimont les gros doigts poilus du pédiatre Nouillant décalottent violemment le gland du prépuce de Mathias
Les rêves prennent la parole rue du Taur les patients du docteur Ly poussent sa porte en bois brun tel un taureau trainant derrière lui un martyr
Scandale à l’école Sermet madame Devaux tire au sort le nom des élèves à fesser en fin de classe ça tombe sur Mathias le docteur Ly furieux hurle sur l’institutrice menace de l’enfermer à l’asile Gérard Marchant là où Chantal la schizophrène s’est un soir immolée par le feu
Chuchotement devant la fresque murale de la chapelle des Carmelites «— jadis des dieux habitaient le ciel» dit l’ami Saïd camarade peintre d’un tableau bleu-nuit troué d’étranges spirales
Déchirement : Paul Confavreux n’habite plus rue des lois sa famille déménage subitement à Sète ville d’une plage où repose Brassens chanteur moustachu qui passe sa mort en vacances
Romance à la bibliothèque du Périgord Anne Aïgoun envoie Marine Jorda dire à Zoher Ben Chekroun qui répètera à Mathias qu’elle est amoureuse de lui au grand désespoir d’Audrey Ribet
Confidence rue de Rémusat sur le chemin de l’Entrecôte Mathias serre le poing et confie honteux à son père son angoisse pour les choses sexuelles
Rires à Ramonville, le docteur Ly laissera-t-il Mathias conduire sur ses genoux la R5 rouge délavé à l’entrée du Hameaux des Sorbiers à l’insu des voisins le barbu monsieur Michard sa chienne Cora le glacial monsieur Pissard au 51 Ly sonne faux dans le quartier des noms qui finissent en -ar même au cimetière Latécoère il y a des monsieur Renard des madames Guyomard et Ly Kiet au milieu d’eux disparu sous une dalle de marbre droit comme un I dans son plus beau costume lui que l’on a connu qu’en peignoir orange dans ses mains les vers de Po Chu Yi Li Po et autres poètes chinois
Exception Boulevard d’Arcole « moitié ne prend pas de e » écrit Anne Delon au feutre rouge
Fou rire au collège Pierre de Fermat Julien Lopez écrit dans sa dictée « le matin, il se levait de bonheur »
Faute de frappe à la galerie des pénitents gris le docteur Ly n’est pas fino mais sino vietnamien, il peint à l’aube dans la cuisine avant le réveil de Mathias et Pierre Emmanuel rue Saint Pantélon dans un appartement aux murs noirs vernis
Politique rue des filatiers boutique Filasia Mathias et Pierre-Emmanuel passent l’après-midi à dessiner des moustaches sur la photo d’un certain Jean Marie Le Pen
Accident capillaire place de la trinité Jean Pierre le coiffeur alcoolique rate la mèche à la Marc Paul Gosselaar de Mathias qui s’en va en pleurant
Tremblement sous kimono rue Bayard monsieur Bruce demande un volontaire pour démontrer une clef de bras
Palais des sports John Mac Enroe se plaint à l’arbitre d’entendre la sonnerie d’un téléphone venu des bureaux We’re supposed to play in that noise ?
Tennis aux Pont Jumeaux Mathias change son geste au service pour ressembler à celui d’Agassi
Foi rue Saint Sauveur derrière une porte entrouverte Mathias surprend la prière de Zoher le musulman à côté de son père tous deux agenouillés
Humiliation rue Gambetta un type d’une classe dit à Mathias en riant : tu es une fille ou un garçon ?
Mensonge à Esquirol Mathias prétend être sorti avec une fille nommée Tessa aujourd’hui morte
Conservatoire de danse rue Larrey le baiser de Sandra a le goût d’un autre
Trahison dans une cité de Jolimont, Wally passe aux aveux
Intervention à Arnaud Bernard, Mathias menotté à une fenêtre taira l’identité du dealer qui vient de bien le servir
Freestyle au Jaures DJ King Size et trois jeunes Mc du THC crew enchainent punchlines et rimes multisyllabiques
Doute au Besame malgré ses dix-huit ans le videur demande à Mathias sa carte d’identité
Ennui avenue Honoré Serres amours et amitiés ont perdu leur goût
Madame Edwarda de Georges Bataille dit tout bas l’adolescent au libraire d’Ombre Blanche
Silence sur les bancs de l’université du Mirail Mathias lit de plus en plus et parle de moins en moins
Solitude au bout du village de Lussan-Adheillac Mathias retrouve son vieux chevalet d’enfance et peint son autoportrait
Sur la route de Seysses Mathias rencontre Léo Ferré dans sa voiture
Nuit Blanche rue Ritay Mathias lit d’une traite le ravissement de Lol V Stein
Disparition place de L’Europe Barnard dit à demain et ne rappellera plus jamais
Chez sa mère réfugié Mathias lit écrit ne parle plus du tout
Vol 256 Aéroport de Blagnac quelques livres dans un sac Mathias quitte Toulouse sur un coup de tête et ne reviendra plus.

 

Texte et photo : Anh Mat