Mots-clefs

Échouée pour cosaques

J’étais bois flotté
bois échoué, séchant
la vie m’a rongée

La vie m’a rongée
mais tant moins cruellement
que frères disant

Nous sommes rongés
bois flottés et rejetés
par les cruautés

en vie ballotés
en vies barrées refusées
de désirs, d’espoirs

avons tant perdu
mais nous reste l’essentiel
ce qui résiste

notre entêtement
pour la vie et pour la paix
pour un sourire

un besoin si grand
que, dénudés, nous dressons
en exigence

en exigence
dure et têtue de calme
de fraternité

la fraternité
qui nous redonnera corps
marqué mais admis

et devant monde
ambassadeurs des douleurs
voulons oublier

 

Texte : Brigitte Celerier à partir d’une installation de Ange et Dam