Mots-clefs

ville1

Du passé à celle
du présent – ou l’
inquiétude sournoise
adossée aux remparts
de l’insomnie – avec
l’âge on la prend avec
distance – après coup
on se dit que c’est
un beau ravage – un monde
acceptable – de cette
voix intérieure autorisée
par la violence – sentiment
d’étrangeté – la ville
ne bouge plus – elle
n’est plus cette masse
nerveuse et luisante
que l’on aime tant –
noir complet avant
de revenir peu à peu
à elle-même – ce qu’elle
est – court-circuit
permanent qui nous
débarrasse des tombes –

ville2

Texte et photos : Yan Kouton