Mots-clefs

pour ce serait 35 - ce fut, c'est..

Ce fut une arcature simple, une nervure plissée posée sur des ébauches de chapiteaux, une forme pure, une ouverture soigneusement modeste dans le bel appareil d’un mur.

C’est une surface de ciment, un peu grossière, exécution ou passage du temps. C’est un enduit grossièrement taloché, un peu trop sec sans doute, avec quelques trous, c’est un enduit jeté sur le bas du mur, mangeant irrégulièrement l’assise respectée, c’est un enduit légèrement creusé pour que ressorte les parties point trop endommagées de l’arc..

C’est un questionnement, instinctif, une envie de savoir ce qui se cache derrière ce masque.

Ce pourrait être une cloison venue s’appuyer pas tout à fait au centre de l’arc, pour séparer deux pièces, ce pourrait être un grand placard tapissant le fond d’une lingerie ou d’un office, l’appui d’une bibliothèque où s’entassent les livres de deux ou trois générations en un désordre apparent, ou des rayonnages où s’alignent des pommes derrière un melon en train de confire, ce pourrait-être pourquoi pas un lieu un peu secret, un cabinet pour y faire retraite, ou pour enfermer (non, on n’aurait pas choisi un endroit nécessitant la construction de deux murs, mais ne sais pourquoi la grande Bretèche a dû venir faire un petit tour dans l’entortillement de mon cerveau), ce pourrait être une alcove dans laquelle se nicherait un lit aux draps de lin, recouvert de cretonne fleurie, gansée d’un galon à petites rosaces entre des rayures, avec un cruxifix et un brin de laurier séché, et dans le reste de la chambre il y aurait un charmant cariolet tapissé comme le lit, face à la fenêtre et à une coiffeuse, et puis en biais, dans un coin, placée dans la lumière qui pénêtre le matin, une table, une mauvaise chaise, des papiers…

Ce pourrait être n’importe quoi, et en quoi cela me concerne-t-il ? Ce n’est pas, ce ne veut pas être là uniquement pour titiller ma curiosité, l’occuper le temps de cette attente. N’empêche ce serait bien d’avoir des yeux capables de forer cette masse, de voir.

Ce serait plutôt indiscret, et surtout ce serait follement ennuyeux.

Sans doute, alors continuons… ce serait…

un couloir qui filerait tout dret vers son but… Il est l’heure, il est temps de décoller mon dos du mur, de repartir

Texte et photo : Brigitte Celerier