Mots-clefs

,

Tao Yuan-2

À la fin de sa vie Tao Yuan Ming (365-428) a imaginé et écrit cette Chanson pour ses  funérailles futures qu’il souhaite vers l’automne avant le terrible hiver de la fin d’une année : dernier vœu avec les saisons pour quitter ce monde.

Les herbes folles sont à perte de vue
Les bouleaux bruissent sous le vent
De cet automne le givre déjà est sévère
Voilà au lointain mon cortège pas à pas
Vers la campagne d’aucune habitation
Les grands tombeaux surgissent hauts
Et le cheval funèbre à piaffer à hennir
Et le vent lugubre à se lever à souffler
Les volets de la chambre là bas fermés
Mille années sans revoir l’aube
Mille aubes sans revoir l’année
Sages et savants n’y peuvent rien
Et tout à l’heure les uns et les autres
Chacun de son côté avec ses choses
Quelques parents peut-être un peu tristes
D’autres se remettront à chanter l’oubli

Mort maintenant que dire de plus?
Confier ce corps à la montagne qu’il s’y mêle

Photo       : Anh Mat
Traduction : l’apatride