Mots-clefs

Cité de Carcassonne

Le Pays cathare s’étend sur une frontière de sentiers escarpés, serpentant à travers vignes, garrigues et maquis. Pour sentir et comprendre ce territoire, il faut consentir à quitter les autoroutes pour emprunter les sentiers, affronter les vents, les soleils brûlants de l’été. Ce pays se mérite autant qu’il se médite.

Il fut malgré lui, au XIIe siècle, le théâtre d’une guerre parmi les plus meurtrières du Moyen Age. La Croisade contre les Albigeois poursuivit deux objectifs : éradiquer le catharisme considéré comme une hérésie par l’Eglise catholique romaine et soumettre l’Occitanie jusqu’à son annexion à la couronne de France.

De Carcassonne à Peyrepertuse, de Toulouse à Lavaur, de Minerve à Montségur, les bûchers de l’obscurantisme et les sentences aveugles de l’Inquisition ont eu raison d’une civilisation basée sur des principes de tolérance et de partage. Mais sur les chemins de ce pays vaincu, se dressent encore les vestiges d’un temps de sang et de larmes, ceux d’une mémoire perdue, aujourd’hui retrouvée, miraculeusement vivante, entre mythe et Histoire.

Parcourir le Pays cathare, c’est cheminer au coeur de cette mémoire, en des lieux dont la beauté, souvent secrète, nous parle d’Humanité.

C’est ce chemin-là que je vous invite à emprunter. Je ne serai pas un guide. Juste un éclaireur. Un éveilleur. J’ignore, au moment où j’écris ces lignes, le nombre d’étapes-épisodes que comptera ce voyage. Peu importe.

Un cosaque me glissa un jour dans le creux de l’oreille que l’important était moins le terme que l’on s’était fixé que le chemin pour y parvenir. Allons !

Texte : Serge Bonnery