Y’a des révoltes
dans les fleurs

Y’a un coeur
rouge vibrant
strié de noir
aux cauchemars
récurrents

Y’a la perte
y’a le temps

y’a toi
rayonnant
à la plage
au milieu
de trois enfants

y’a la peur
de baisser les bras
de pas y arriver

y’a la hantise
qu’un jour tout soit fini
qu’un jour
on ne s’entende plus
qu’un jour
on ne s’aime plus

Y’a la bourrasque
des inconnues
dans le sommeil
très agité

Y’a du sang
dans mes cauchemars
des abandons
des têtes passées
des bébés crocodiles
des grenouilles qui se noient
des sens sensation d’effroi

Y’a de l’eau
des aquariums
des mots qui planent
des voix
mais qui fait le premier pas d’habitude

Y’a les déchirements
les hurlements
la douleur
l’impuissance
à accepter
l’abandon
le désamour

Y’a tant de cris
dans ma douceur
tant
et tant
silence
de mon air
je ne fais jamais beaucoup de bruit

Sang silencieuse
mon coeur explose
quand dort
le reste du corps

Texte/Illustration : Aline Recoura