Mots-clefs

pour-les-cosaques-larbre-dans-lhiver

Grelottant, regardant
le squelette sombre
de l’arbre dans l’hiver,
je pense supplique.
Je crois me joindre à lui
dans le désir criant
du tendre et frais printemps,
des feuilles, ce brouillard vert.

Mais l’arbre dans l’hiver
m’a dit force puisée
dans le dépouillement,
m’a chanté le plaisir
des lectures calmes,
la pensée libérée
des sollicitations,
le charme du retrait,

et en sa compagnie
tranquillement j’attends
en quiète espérance,
aimable austérité,
vie économisée,
que renaisse l’élan
que frémisse le sang
que monte la sève.

Ce qui, bien entendu, n’est pas rigoureusement vrai
me reste impatience.

 

Texte et photo : Brigitte Celerier