Étiquettes

bruits

 

Le sauvage que je
civilise ressemble
un peu à la saison
mortelle – j’ai hâte
d’en sortir – elle me
fait penser à une barre
de fer – à la chambre
noire – à son cordage
rompu que je suppose
insignifiant – la lutte
est inégale je tente
d’y croire – et de recevoir
l’expression de son espoir –
je retrouve parfois ma voix
draperie en forme
définitive – et regarde
l’époque comme une
comète condamnée
qui fend l’atmosphère –
jusqu’à la rive
gauche d’un coeur
son immense illusion –
Alors je tiens compte
de la distance je me
raconte une courte
prière – puis je repars
à toute vitesse

 

Texte et photo : Yan Kouton, nouveau Cosaque
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)