Tags

FINAL Couverture  Strasbourg verticale

Hier est paru chez Éditions QazaQ , Strasbourg verticale, un court roman datant d’il y a une belle dizaine d’années. Il ouvrait pour moi une nouvelle période. En effet, après avoir écrit plusieurs polars de proximité, destinés essentiellement à mes concitoyens puisque se déroulant dans ma ville et région, je me sentais le désir de relever d’autres défis. L’avant –propos raconte les circonstances qui m’ont donné l’impulsion pour débuter cette histoire.

En la relisant, je me suis rendue compte qu’elle contenait déjà quasi toutes les thématiques qui animent encore et toujours mon écriture et qu’elle préfaçait et anticipait la venue des blogs futurs et de celui en particulier. On y trouve une perception du temps comme une verticale et non un déroulement horizontal. On y trouve la dualité qui est la nôtre et à laquelle je suis hypersensible. On y trouve l’impérieux besoin de deux voix ou de deux points de vue dans mes constructions romanesques. On y trouve aussi une forme d’auto- destruction liée paradoxalement à un intense besoin d’apparaitre etc…

Et puis chapeautant tout cela, les fils tressés de destinées qui se cherchent et s’emmêlent, toujours à la recherche du sens et que seul un romancier peut créer et donner. Le plus fascinant intérêt reste pour moi que ce qui a été écrit souvent devient… Quelques- uns des faits de ce roman sont arrivés. Mon père a retrouvé un amour. Le terrorisme tel que décrit là est une réalité. On n’hésite plus guère à tuer beaucoup pour résoudre ses problèmes.
Parfois je me plais à imaginer que la généalogie telle qu’Alexis la pratique surgira dans le futur et donnera à tous une paix de mourir, confiant dans une suite interminable…

Un très grand merci à Danièle Colin photographe de Strasbourg

Texte : Anna Jouy
Note de l’éditeur : regarde aussi le texte d’hier, ci-dessous. Strasbourg verticale’, roman métempsychique et thriller psychologique, peut être téléchargé gratuitement et facilement en appuyant sur CE LIEN–CI .