Étiquettes

foulque canal à Hackney Wick

Que fais-tu là petite foulque ? D’habitude déjà si loin. Mais te voilà ici. Couvant tes espoirs de paille.

C’est l’hiver à coeur de printemps.

Ils te regardent de haut. Au chaud derrière leurs fenêtres. Ils t’observent. Tête en bas. Certains voyagent dans leur chambre.

Mais toi petite foulque. Au milieu des feuilles. Flottant sur les nuages d’orage. Dans les reflets changeants du réverbère. Tu dessines des arabesques.

Libre. Joyeuse. Changeante. Pour rien. Tu écris peut-être.

J’ai pensé alors à ces mots :

« Quand il s’agit d’écrire on est scrupuleux, on regarde de très près, on rejette tout ce qui n’est pas vérité. Mais tant qu’il ne s’agit que de la vie, on se ruine, on se rend malade, on se tue pour des mensonges…( IV, 488) [1]»

Tourne petite ronde. Autour de ce qui sans cesse s’efface et s’écroule.

Petite foulque.

Tu le savais déjà. Sur ton nid de paille.

Dérives. Dérives.

[1] Cité par R Breeur, Singularité et sujet, une lecture phénoménologique de Proust, Millon, p250.

Texte  : Lan Lan Huê
Photo : Bona Mangangu – Foulque sur canal à Hackney Wick (la photo peut être agrandie par cliquer dessus)