Mots-clefs

Je t’ai muselé le silence / enfermée dans ma shed / la corde à bois en grand renfort/ tout contre toi – /tes séances de gueuloir / tes cris flétris de superstar

Je t’ai lié les mains / avec du tape électrique / pour lutter contre le courant / de ton shadow aura / ta colère scotchée à la misère/ impossible à turner off

Malgré la transmission / hertzienne, de ton ulcère / malin et dévorant / mes cellules nerveuses / mes mains rongées d’accords / mineurs, en mal de coeur

Je t’ai fermé les paupières / avec du fil à pêche / du trois-cents millimètres / pour la capture en haute mer / question d’être certaine / que tu ne me vois pas au travers

But please, stay tonight / ma shed, possède encore

malgré tous nos ravages / un coin still-fit pour deux

défriche-moi à mort/ sculpte-moi en Roméo des bois

— (break – insert bones here)

Tu as pris mes empreintes / quelques portraits de mon désert / dansant sur la musique /béate, de John Cage/ un malheur en quatre minutes/ trente-trois secondes et quart

Je t’ai attachée / serré(e) et emmurée / contrainte au silence / dans l’espoir de me déprendre / de la rage criante / valsant dans ton p’tit corps de femme

– (a wall of sound)

But please, stay tonight / ma shed, possède encore

malgré tous nos ravages / un coin still-fit pour deux

défriche-moi à mort/ sculpte-moi en Roméo sur bois

 

Défriche-toi à mort /  sculpte-moi en Roméo à toi

but stay still tonight/ stay still

I will crack / down

Texte :         Marie-Pier Daveluy
Musique : « Stay Tonight », Crave, Dear Criminals