Tags

Café

il s’imagine une table ronde
où chaque matin se réunissent
les paumés du petit matin

les solitaires, les seuls au monde
s’y parlent d’entre leurs coulisses
les paumés du petit matin

elle n’est pas soi, c’est trop intime
il dit qu’il ne comprend pas
et parle à dieu, ce monde à lui-même
elle y tend à revenir elle dit

un autre, volcan dormant, se cache
en histoires de la vraie vie
comme son voisin, il veut  écrire
sans rien savoir, un nouveau-né

un choix au hasard, de tous en manque,
qui se réunissent, à cette table,
les blessés de guerre de chaque matin

 

Texte : Jan Doets,  en hommage aux amies et amis du petit matin
Chanson : Jacques Brel (auteur) et François Rauber (compositeur)