Tags

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Roland, un de mes amis, est ébéniste. J’aime aller chez lui et le charmer pour qu’il interrompe son travail, car il a toujours une belle histoire à me dire : « Écoute, ceci m’est survenu hier…»

Il parle souvent d’un vieil assistant, feu «Jan-en-bois-de chêne» (eikenhouten Jan) dont je n’avais jamais compris le surnom, car c’était un homme délicat et sensible.

Ce n’est qu’en me réveillant ce matin que j’en eus finalement la révélation. C’est un syndrome.

Ces derniers jours, j’avais vécu des situations assez tumultueuses dans moi et malgré ces ouragans, j’étais resté debout comme un vieux chêne expérimenté.

Ce matin, mon cerveau était semblable à une bûche de chêne, dur, presque imperméable. Je ne pouvais plus réfléchir ni rêver. J’étais devenu un Jan en bois de chêne.

En soi pas étonnant. De même, je peux faire des efforts surhumains physiques (si je suis inspiré) et ce n’est qu’après un ou deux jours que soudainement je ne peux plus sortir de mon lit à cause de douleurs musculaires insupportables.

Je voudrais bien vous raconter une des histoires de Roland, mais je ne peux pas à ce moment, à cause de mon « lapsus quercus ».

J’attends patiemment la lente transformation de mon cerveau de chêne en peuplier, de peuplier en bois de balsa et finalement en bois d’arbre de bananes, qui est si tendre que l’on peut  enfoncer un doigt dedans.

À très bientôt.

Texte : Jan Doets