cosaques _ la barrière

Il y aurait là
ces tentacules
vivantes ou non
un rempart mouvant
derrière lequel
un monstre tapi
guettant une proie
ou tremblant de peur.
C’aurait pu être
proche et autre
fouillis de ronce
buisson épineux
barrière à franchir
avec une épée
ou juste un bâton
ou pire à mains nues
avant d’affronter
ce qui retenait
au fond tout au fond
grelottant de peur
de solitude
ou de fatigue
ce pauvre vieux corps

 
Texte/Illustration : Brigitte Celerier