et

OVERFLOW

Je suis Alexandre pillant Persépolis
Mehmet II saccageant Constantinople
Je suis ta mauvaise conscience
Un acte de guerre
Un U-boot
Traquant les navires marchands
Un flot ouvert
Ton déversoir
Je suis l’armée mongole
A l’heure de l’apéro
Un déluge de feu
Le jour de Noël
Une nuée de sauterelles
Sur le Strip de Las Vegas
Je suis
Un renard chez les poules
Picorant des vers
Dans l’intestin affamé
Je suis ton passage à l’acte
Dans un champ de mines
Remis en jachère
Une preuve d’achat
Dans la mort consommée
Ton beau canon rouillé.

 

PYORRHÉE PLANÉTAIRE

Présence de poison dans les veines du monde
Aux démons putrescents sur sa peau moribonde

Odeur abjecte issue d’excrémentielles bouches
Un suc visqueux jaillit de suppurantes mouches
Bourdonnant, tournoyant en des volées d’ivresse
Au rythme des saisons dépourvues d’allégresse

Pour finir par s’échouer sur les vitres du ciel
Les pattes s’y engluent, enfer pestilentiel
Où survit l’asticot en germe exponentiel
Dans la chair asphyxiée d’un amas mercuriel

 

BLOC URBAIN

Bloc d’ennui aux allées de plastique goudronné
Acier trempé dans la misère du calcaire
Au fond d’un bus ma tête molle
Comme une éponge imbibée de rhum
S’étire péniblement jusqu’aux entrailles
De la femme otage
Sexe exp[l]osé dans la gueule du loup
Aux crocs affutés
Comme des lames Wilkinson
Chair et métal se confondent bêtement
Face à la réalité indigeste des cartons mouillés
Exécution des derniers artifices du bonheur digéré
Pour finir par tout laisser choir dans l’infinie tristesse
Des cataclysmes ratés

Textes/Illustration : Eric Tessier