Tags

Par sa fenêtre

elle regardait le monde

vivant dans la nuit.

Son coeur palpitait

au rythme des lumières

depuis son abri.

En un brusque élan

elle se tendait sans risque

vers cette ville.

Mais en souriant

elle caressait le mur

de son cher abri.

Laissait son rêve

s’élancer, se promener

à travers les rues

et le protégeant

s’allongeait, fermait les yeux,

tout doux s’endormait

 

Texte : Brigitte Celerier
Photo : Béatrice Clopès