Mots-clefs

anna

Une autobiographie inépuisable d’Anna Jouy.

Il s’agit d’un livre très spécial, une autobiographie écrite dans son style incomparable, couvrant son enfance, adolescence et la première partie de sa vie d’adulte. Elle en parle en ces termes :

« …Je suis Anna Jouy. A dire vrai, c’est le nom de personne….

…Un pseudo, c’est comme une enveloppe ou un costume. On l’enfile et on joue. On Jouy. On me l’a prêté, ce nom. Tiens enfile-moi ça pour voir…  Jouir, c’est basique, c’est incarné…

…Je porte l’habit de peau de cette Anna. Pour écrire, il n’y en a pas d’autres moyens, la peau, rien que la peau. Le texte n’a rien de la parthénogenèse! Anna Jouy c’est un costume qui pend dans une armoire. Je me glisse dedans et elle parle…

…Chaque mot est de la chair et l’enchaînement des mots, -style existentiel, le fameux style- est une sécrétion d’acide désoxyribonucléique. La pensée est une fonction chimique du cerveau…

…Je me marre quand on pense éviter la baffe autobiographique que c’est d’écrire! Le tas de mots n’a rien à dire. Dans tout écrit, l’essentiel n’est pas l’espèce de pellicule – comme celle qui recouvre le lait tient-,  et qu’on appelle le texte. C’est l’alchimie qui fait que ça peut apparaître.

…Anna Jouy, c’est un prête-mots, mais mon corps est dedans…Dans ce rôle, dans le texte, dans cet écrit, c’est encore et toujours moi qui patiente.

…J’écris, c’est ma vie. Rien d’autre. Rien n’a jamais existé sinon parce que je le mets en mots. Même réécrire  ma vie, c’est en mon pouvoir!

Alors… »

Ce texte  annonce  une collection d’extraits du roman d’Anna Jouy : “Là où la vie patiente”, téléchargeable ici

Photo : propriété d’Anna Jouy