Étiquettes

Petite version couv AJ Poèmes

Depuis ses débuts en août 2013, le site les Cosaques des Frontières a accueilli un nombre imposant de textes inédits en prose. Très peu de poésie. Pas vraiment par la volonté de son éditeur; le fleuve Cosaque coulait et cherchait son cours dans les steppes. Seul Anh Mat offrait une contribution de poèmes depuis le début et récemment aussi ses traductions de poètes chinois. Il y a peu, le beau hasard a voulu que le poète Zakane nous rejoigne avec ses poèmes et textes poétiques. J’espère qu’il ne sera pas le dernier poète à le faire. Les Editions Qazaq veulent donner à lire des écritures variées, favoriser l’expression d’un auteur sous toutes ses facettes, avec ses portes ouvertes aux auteurs de Cosaquie ou d’ailleurs.

Elles ouvrent donc aujourd’hui ses formats à Anna Jouy connue également pour sa poésie, un domaine de la littérature qui ne trouve que peu de place dans les Éditions numériques en général. Elle débute chez nous avec un recueil ‘deux en un’, sous le titre ‘je et autres intimités’ et ‘les dits de solitude’. Ce livre peut être téléchargé gratuitement et facilement en appuyant sur  ce lien-ci.

Anna Jouy y ajoute pour vous les mots suivants : “Le choix de la poésie serait -il pour moi celui d’une forme d’expression «facile», sans contraintes, celui d’une explosion de liberté? Un choix de vadrouille et d’indépendance, de brièveté et de spontanéité? Une question de souffle, que l’on a court par fatigue, après avoir beaucoup essayé d’écrire et terminer un roman par exemple? Je me pose souvent la question.
Souveraineté du poème pourtant, qui contient la certitude d’être parfaitement juste- puisque personne ne pourrait en juger- quoi qu’il en soit. La poésie est à l’origine de l’histoire plus souvent que la bouée de survie d’une écriture qui ne peut s’épanouir qu’en rabattant ses feuilles comme on vivifie une plante (aucun jugement de valeur sur ce fait naturellement).

Ces textes ne datent pas d’un temps si lointain, mais ils ont encore leurs dents de lait. Ils témoignent à leur façon, des états du dire autant que des états de l’être. Ils marquent un temps, un rythme, une prise de voix spécifique. Les interactions entre l’intuition de mots grouillant de parole et la construction sarclée d’une écriture plus longue ne cessent de se bousculer en moi. De ces quelques semis ont germé des proses, un journal, de très courtes histoires, des nouvelles… L’organe qui se jardine en somme. Ici, quelques poèmes pris au filet … de voix.”

 

Avec les compliments de votre éditeur Jan Doets, qui encourage les non-initiés à la lecture de livres numériques, espérant qu’ils surmonteront leurs inhibitions en consultant pour ce faire sa petite notice explicative récente.