Mots-clefs

Souvent

souvent très souvent
j’ai vu de l’autre siècle
ce père de son vivant
à l’automne des saisons
s’apaiser à lire et transcrire
le Tao et tous ces poèmes
de là bas d’où il vient
vers la langue d’Annam et
les sons d’Occident étrange
à mon tour de faire parler
doucement pareillement
aux enfants et autres amis
ces signes du trop lointain
errant toujours dans ma tête
souvent très souvent

Texte et croquis : l’apatride