Tags

Notre ami Dominique Hasselmann est bien connu pour ajouter, souvent, aux articles sur son blog « Métronomiques » des tracks de jazz, je veux dire du VRAI jazz!

La grande partie que l’on écoute ces jours sous le titre ‘jazz’ est un mélange de pop et classique, joué avec des visages en contorsion comme si on est en train d’accoucher d’un bébé ou autre chose. Mais Dominique, comme moi, il aime le jazz pur, les improvisations qui swinguent. Le jazz de notre jeunesse. Que l’on joue en veston, avec cravate.

Voici Dominique, en témoignage de ma gratitude,  je vous montre les espoirs pour le futur, des jeunes dans leur vingtaine, rassemblés  pour l’occasion du festival de Marciac autour de Wynton Marsalis , des jeunes qui montrent que malgré Trump tout n’est pas encore perdu pour les États-Unis d’Amérique.

La danseuse Michela Lerman… le bassiste Russell Hall… le batteur Kyle Poole qui bat comme il faut : « avec  de l’autorité”, le pianiste Mathis Picard, 22,  d’extraction française (son solo incroyable à partir de 13m43s, touches d’Art Tatum), Anthony Hervey sur la trompette, le solo formidable de Ruben Fox au début, et cetera et cetera plus les solos extraordinaires de Michela Lerman à partir de 7h05. Regardez l’admiration et l’étonnement sur les visages des jeunes musiciens quand ils écoutent les improvisations de leurs compagnons… le visage intéressé du ‘vieux’ Wynton…

C’est dans un tel milieu que jouait votre vieux Cosaque dans les années 1950 et 1960 … la clarinette, le piano et la batterie,  il ne l’a jamais oublié, ça fait couler le sang si longtemps.

 

Texte : Jan Doets