Tags

Boekplaatje Mailchimp

GRATUIT, en PDF, 192 pages et 117 photos
Télécharger gratuitement sur : http://www.qazaq.fr/pages/cetait-ladieu-a-la-russie-ladieu-a-tout/
Quelques détails sur les auteurs : http://www.qazaq.fr/pages/andre-birukoff  et http://www.qazaq.fr/pages/jan-doets/
Page d’accueil : http://www.qazaq.fr

 

Dans la nuit du 25 octobre 1917 (7 novembre 1917 dans le nouveau calendrier grégorien d’aujourd’hui) éclata en Russie la révolution communiste contre le gouvernement provisoire dirigé par Alexander Kerensky. Ce nouveau livre suit l’émigration d’une famille russe importante, les Baranovsky, à partir de 1917.

Jan Doets a fait ses recherches sur cette famille depuis 2012 et il a trouvé des contacts importants aux États Unis, Angleterre, France et Russie. En France il a finalement trouvé André Birukoff, un descendant des Baranovsky par sa grand-mère, Hélène Birukoff-Baranovsky. André Birukoff avait hérité des papiers d’elle. Il les a traduits du russe, et a trouvé ainsi les dernières pièces du puzzle. En combinant les efforts de Jan et André, l’histoire est devenue complète et finit comme un roman passionnant. Leurs recherches ont aussi clarifié un mystère autour d’Alexandre Kerensky.

Alexandre Kerensky – premier ministre éphémère d’un non moins éphémère gouvernement démocratique – est, en filigrane, l’un des personnages principaux ce livre. On le découvre ici sous un éclairage très rarement évoqué : celui d’un homme pris non seulement dans le tourbillon des évènements qui bouleversent son pays mais aussi dans la tempête des sentiments qu’il éprouve pour une jeune femme dont il est tombé passionnément amoureux. Un engagement qui a eu des conséquences durables pour la famille Baranovsky.

Expulsé du pouvoir par Lénine et Trotski, Kerensky a, en effet, entrainé les Baranovsky dans sa chute et comme tant de familles russes de cette époque, les Baranovsky ont été contraints de dire « adieu à la Russie, adieu à tout » comme l’écrit à la fin de ses mémoires, Olga Kerensky qui était l’épouse légitime d’Alexandre Kerensky, et qui était la cousine de la jeune femme dont il s’est épris.

Comme Jan Doets, André Birukoff a eu une carrière internationale. Né le 9 janvier 1951 à Boulogne. Après des études de Sciences Economiques et de russe a travaillé pendant de longues années à l’Agence France-Presse qui lui ont permis d’exercer son goût pour le journalisme, la découverte et l’aventure. Correspondant en Russie (qui s’appelait alors l’Urss), il a ensuite dirigé les bureaux de l’Afp à Cuba, en Colombie, au Mexique, en Serbie et au Portugal. La littérature et l’histoire sont ses passe-temps favoris. De père russe, il s’est particulièrement intéressé à l’histoire de la révolution russe et de la Russie soviétique. Il a traduit un roman de sa cousine Ariane Vassiliev, « Eternels émigrés », consacré à l’histoire de sa famille, et consultable sur son blog Sans Rature. Sous le pseudonyme d’André Renaud il a écrit avec Jean-Michel Cadiot une biographie de l’acteur Pierre Santini, publié aux éditions Erick Bonnier.

Je vous souhaite une bonne et aventureuse lecture !
Jan Doets, éditeur