Étiquettes

Couverture finale Hopper

Les Éditions QazaQ sont très heureuses et honorées d’accueillir en leur sein Christine Jeanney. Elle leur a confié deux ouvrages : un recueil de nouvelles qui va paraître bientôt, et un essai magnifique sur Hopper, la parution d’aujourd’hui.

Cet essai se prête de manière unique à une publication numérique car en lisant, le lecteur peut regarder les peintures de Hopper et visiter les musées où elles se trouvent sur une fenêtre séparée, en cliquant sur les liens internet.

Christine écrit dans son préambule :

« Edward Hopper est souvent décrit comme le peintre de la solitude, de la mélancolie, et c’est sans doute vrai mais, loin d’être seulement nostalgique (et encore moins décoratif) il sait investir des territoires autrement plus centraux, et dangereux. L’énergie est violente sous le calme apparent des constructions, avec ces couleurs froides qu’il affectionne.

Ce sont ces lieux que je tente de rejoindre ici.

La seconde échappée commence avec l’écriture du premier texte, La Lettre. J’ai cru comprendre, à mesure que je l’écrivais, quelque chose sur les rapports entre temps et peinture, et c’était dû à cette rencontre spécifique, celle de ce temps-là avec ce peintre-là.

Ensuite j’ai observé d’autres tableaux sous ce même angle, en essayant de conforter mon hypothèse : Hopper s’emparerait d’un temps autre, temps décalé auquel, sans lui, nous n’aurions pas accès. La seconde qu’il peindrait, arrêtée dans l’espace, flotterait en surplomb ou creuserait un souterrain sous le temps usuel, le temps banal, celui que nous percevons d’ordinaire. Cette seconde, bien minuscule vue de l’extérieur, serait réellement gigantesque, car elle appellerait à elle de grands pans de ce monde, et bien plus, par capillarité.

Ainsi, nous pourrions voir sur chaque tableau des secondes arrêtées, aimantée, des secondes-bulles, chacune porteuse d’un moment de vie supplémentaire qu’Edward Hopper saurait rendre visibles, comme il aurait la capacité d’augmenter notre quantité d’air respirable.

Cette seconde échappée existerait, hors temps, mais disponible – quelle chance –, voilà ce que j’ai voulu écrire. »

L’éditeur souhaite que vous fassiez un très bon accueil à ce merveilleux livre de Christine et à cette initiative des jeunes Éditions QazaQ, en poursuivant avidement vos achats parmi les déjà quinze livres de son catalogue. Elles ont besoin de votre coup de pouce ! Voici les liens :

Christine Jeanney : http://www.qazaq.fr/pages/christine-jeanney/
Hopper, ou « la seconde échappée » : http://www.qazaq.fr/pages/hopper/
Tous les livres et auteurs : http://www.qazaq.fr/livres-et-auteurs/

Jan Doets
éditeur

Notes :
Lecture : Firefox offre un ‘ajout’, ePub Reader, à télécharger gratuitement sous http://addons.mozilla.org/en-GB/firefox/addon/epubreader/ . Puis on ouvre en Firefox le fichier ePub que l’on a téléchargé du site QazaQ,  sous « Fichier » et voilà !
Paiement sécurisé:
Les Éditions QazaQ utilisent le système sécurisé de recouvrements de PayPal, société internationale spécialiste dans le paiement en ligne.
Si on n’a pas un compte PayPal, on peut payer directement par carte de crédit.Après vérification de leurs informations, les clients peuvent décider d’enregistrer ces informations en créant un compte PayPal afin de rendre leurs transactions futures plus rapides mais c’est facultatif, non pas obligatoire.
Veuillez noter que les mesures de prévention contre la fraude de PayPal restent en vigueur pour les acheteurs qui utilisent cette procédure. PayPal applique à cette dernière les mêmes techniques que pour les autres transactions.