Jan Doets ¬– Moussia, une âme russe dans la tourmente du XXème siècle

ISBN : 978-94-92285-42-3
174 pages 21,0×29,7 cm (A4) et 107 photos

Télécharger  PDF

Gratuit

Moussia, une femme, dans la tourmente de l’Histoire du XXe, qu’elle soit russe ou internationale, Moussia cette femme-personnage, dont on n’oserait pas inventer la vie tant elle fut rocambolesque, aventureuse et romantique.

En 1917, elle s’enfuit de la Russie vers les États -unis en traversant les 10 000 km de Petrograd à Wladiwostok en train et puis le Pacifique par bateau, avec son premier mari Vladimir Baranovsky, un ingénieur talentueux. À Los Angeles  et Chicago, elle rencontra Serge Prokofiev à qui elle donna des conseils artistiques  lors de la mise en scène de son opéra « L’amour des trois Oranges». Elle resta son amie jusqu’à 1935, quand il rentra en Russie. Elle fut mariée avec le grand pianiste russe des années 1920-30, Alexandre Borovsky.  Elle partagea les aventures de son troisième mari Giacomo Antonini, critique littéraire  et journaliste, pendant la Seconde guerre mondiale, en France et Italie.

Dans ce livre, illustré de documents photographiques exceptionnels, les recherches historiques portent de bonheur en surprises les aventures de cette jeune femme dont le destin fut véritablement de se trouver partout où l’histoire de la Russie, les avancées culturelles de son temps, les affres politiques d’une époque  se déroulaient. La vie de Moussia, femme d’une beauté rare, permet sans le moindre besoin d’ajouts ou d’extrapolations, de parcourir une période capitale de la vie du siècle passé, d’évoquer des événements importants par des biais étonnants, de prendre connaissance des pensées d’artistes cruciaux tels Serge Prokofiev, de s’infiltrer dans la vie mondaine autant européenne qu’américaine.

Etonnamment, la quantité impressionnante de détails, les analyses des documents en possession de l’auteur, dressent le portrait sensible d’une femme bien plus encore qu’un panorama historique. Telle une héroïne de saga, Moussia   nous invite à nous joindre à son épopée, à intégrer son mode de vie et à se rendre compte de la quantité d’improbables qui ont marqué son existence avec un naturel désarmant. Moussia devient alors une héroïne de film, un phénomène hors normes, cristallisant en elle le romanesque d’un personnage de Pasternak ou Tolstoï. On se plait à imaginer la somptuosité d’une telle saga portée soudainement à l’écran !

Le livre se lit avec avidité. Il époustoufle par la quantité de documents historiques, corroborés par des photos, il embrase par le feu dévorant qui a marqué cette existence. Pas un instant d’ennui, le livre a su prendre le rythme d’une vie exaltante.

On referme l’ouvrage, on s’interroge. Où sont les héroïnes d’antan ?