83377828_454443808769926_134366857854451712_n

être
avec les arbres

parmi leur altitude
leur haute profondeur

lentement s’élever
s’effondrer à l’instant

toutes choses simples
hors d’atteinte

se souvenir du gel
de la torpeur des terres

buvant le jour
à la bouche délivrée des averses

en une nuit
s’appliquer à rejoindre

ce qui s’écrit
hors comme en nous

de plus calme
de plus sauvage

une halte
sans cause apparente

aussi bien que le voyage
sans claire destination

lire
Asie imaginaire

ivre
revenir à nos rives voisines

en être là
des remous
un à un achevés

écarter
ce qui n’est pas
chemin

délaisser
ce qui n’est que route

rejoindre
ce qui se déploie

sans assèchement
sans possible retour

marcher

face aux feuilles
hautes ou basses

porter

la blessure ancienne
combes et crêts de l’écorce

nos pas
accompagnent
les lents sons hypnotiques

les battements envolés
qui mènent à la sève

les vieux noms
retirés des lieux
nous reviennent
par les failles du sol

là-bas
subsistent des marges
inoccupées

où vivre
dans l’écueil du silence

parmi les arbres
être

Texte/Illustration : Arnaud Bourven